dimanche 27 avril 2014

Réutilisez pour ne pas jeter - Pappa al pomodoro

Avec le ciel gris qui revient et beaucoup de pain rassis qui s'accumulait à la maison, j'ai eu envie de soleil dans l'assiette en faisant cette recette italienne, d'origine toscane, que j'ai découverte l'été dernier : la pappa al pomodoro. Pour tout vous dire, c'est une soupe de tomates qui n'a pas grand chose d'une soupe...  Enfin, il y a une base de coulis de tomates dans laquelle on ajoute pas mal de pain rassis, ce qui donne une masse un peu informe mais pleine de saveurs, qui vous fera vite oublier ce temps grisonnant...
Certes, ce n'est pas du tout la saison des tomates... il est vrai... mais c'est là que la magie de la conserve entre en jeu ! Bien sûr, le résultat n'en sera que meilleur si vous attendez cet été pour essayer cette recette avec des tomates gorgées de soleil !
Et dernière chose, il paraît que pour se rapprocher au mieux de la vrai pappa al pomodoro, il vaut mieux du pain blanc, mais cette fois-ci j'avais du pain de campagne et du pain aux graines et c'était très bon aussi !



Ingrédients
Pour 4 personnes

300 g de pain rassis
2 conserves de tomates pelées (ou 800 g. de tomates fraîches)
700 g. de coulis de tomates
700 ml d'eau + 2 c. à c. de concentrée de tomates (ou 1 cube de bouillon de légumes si vous aimez)
3 gousses d'ail (ou plus, si vous aimez beaucoup l'ail)
2 c. à s. d'huile d'olive
un peu d'origan, du piment d'Espelette (à ce niveau là, c'est ce que vous aimez !)
quelques feuilles de basilic (congelées pour moi)
80 g. de parmesan
sel & poivre


Faites revenir l'ail dégermé et pressé dans l'huile d'olive dans un grand faitout
Ajoutez les tomates pelées que vous couperez en morceaux, le coulis de tomate et l'eau.
Mettez les aromates de votre choix.
Laissez mijoter à feux doux une dizaine de minutes.

Pendant ce temps là, coupez le pain rassis en petits cubes.

Versez-les dans le faitout.
Touillez.
Salez et poivrez.
Laissez cuire une vingtaine de minutes.

À la fin de la cuisson, ajoutez le parmesan et le basilic.
Goûtez et réctifiez l'assaisonnement si nécéssaire.

Servez.
Certains la mangent froide mais moi je la préfère sans conteste chaude, voire tiède.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire